LA SOUFFLE DU VENT

L’écho résonne au chœur de nos âmes,

Tant de voix rassemblées

En un nouvel horizon de créativité.

Ardente et pétillante

Comme une chanson d’amour éternelle,

La fraîcheur du petit matin nous apporte

Une nouvelle parcelle de rêve.

Dans la douceur chatoyante

Des prismes de l’aurore du levant.

Virevoltant au travers de sa course folle

 Au fil de tourbillons insensés

Et ressacs entrelacés,

Le vent, imprévisible, inssaissable,

Nous entraine malgré nous,

Dans l’énigmatique sillage

De sa symphonie à l’ode de la vie.